Veuillez activer le JavaScript pour une meilleure expérience utilisateur.

🇫🇷 Fabrication 100% française Certification OEKO-TEX® Coton biologique 📦 livraison offerte dès 40€ d'achat

Mon panier

Qu’est-ce que le green washing ?
Ou comment ne pas tomber dans le panneau du marketing vert

mercredi 09 février 2022

Alors non, ce n’est pas un nouveau programme sur vos machines à laver.

Contraction de « green » (vert, écologique) et de « white washing » (blanchiment), elle est le caillou dans la chaussure de la mode éthique. Méthode de marketing favorite de nos grandes enseignes de prêt-à-porter, elle redore l’image des marques les moins éthiques, tout en pénalisant les structures réellement engagées dans le développement durable et le bien-être des salariés. On va parler de ce mécanisme aujourd’hui.

Comment savoir si une entreprise fait du green washing ?

- On trouve peu d’informations sur la fabrication des articles (pays de fabrication et de provenance des matières premières, traçabilité) sur leur site internet notamment : rien à cacher ?

- Des campagnes pleines de jolis mots autour de l’« éco-friendly », du « conscious », du « 100 % green », des suggestions mais jamais de preuves concrètes ni certifications.

- Aucune cohérence entre le discours et les actions de la marque. Une collection capsule « éco-responsable » d’une célèbre marque de prêt à porter mettra en avant l’utilisation d’un polyester recyclé et s’offrir une étiquette « green ». Derrière, elle délocalisera sa production à l’autre bout du monde dans des usines n’appliquant pas de normes en matière de condition de travail.

- Une abondance dans les produits du catalogue, des promotions et des codes de réduction toute l’année, c’est mauvais signe. Ce sont des moyens courants de la fast fashion pour pousser à la consommation. Une collection qui se renouvelle en permanence traîne forcément derrière elle de nombreux stocks qui finiront revendus à des multinationales ou jetées sur des plages du continent africain. Les promotions à la chaîne sont rendues possibles par une marge entre le produit sorti d’usine et le prix de vente. Les petits prix, ça a un coût.

- Un moralscore qui en dit long → moralscore.org étudie les entreprises de nombreux domaines (alimentation, transports, habillement, services financiers, opérateurs, sport) et leur attribue des scores selon leur positionnement éthique sur l’environnement, la contribution fiscale et sociétale, le profit et la gouvernance, la rémunération et les conditions de travail, l’usage de technologies etc. Et si vous avez un doute sur une marque non répertoriée,

« [nom de la marque] éthique » sur votre moteur de recherche vous ouvrira la porte à des articles ou témoignages pour vous faire votre propre avis.

La mention « RPC » sur l’étiquette d’un petit tee shirt en lin bio soldé, les informations présentes sur un site internet (elle est où la certification OEKO-TEX ?), la communication des marques... Le green washing sème des indices derrière lui. Les identifier c’est déjà le premier pas vers une mode véritablement durable.